Faire du locatif pour défiscaliser

Pour avoir un patrimoine fixe, on peut investir dans l’immobilier en achetant une habitation pour ensuite le mettre en location. Cela permet d’acquitter moins d’impôts en exploitant certains dispositifs. Découvrez ici les principales méthodes de défiscalisation dans l’immobilier.

La loi Pinel

acheterpourlouer

Si vous envisagez d’acheter pour louer, la loi Pinel est un dispositif à étudier. Rendez-vous sur www.defiscalisation-france.fr pour des informations complètes sur le sujet. La loi pinel permet de bénéficier d’une diminution d’impôts selon la durée de location de l’habitat neuf. Ainsi, l’investisseur profite d’un rabais de 12 % s’il loue la maison pour 6 ans, de 18 % s’il la loue pendant 9 ans et de 21 % s’il la loue pendant 12 ans, et tout cela avec un plafonnement maximal de 300.000 euros. Néanmoins, pour jouir de ces avantages, l’investisseur doit respecter les ressources du locataire et les plafonds de loyers. De plus, il a le droit de louer à sa famille sans perdre les avantages de la défiscalisation. Bref, ce dispositif est souple, ses conditions ne sont pas difficiles à respecter et les avantages sont attractifs par rapport aux autres investissements.

Investir dans l’immobilier pour jouir des déficits fonciers

Dans ce genre de placement, il suffit d’acheter un habitat ancien, d’effectuer des travaux de rénovation et de le louer vide sous le dispositif fiscal des revenus fonciers. Ainsi, quand vous allez faire la déclaration de vos loyers au fisc, le prix de ces travaux sera retranché. C’est ce qu’on appelle le « déficit foncier » qui est attribuable sur la totalité de vos revenus avec une limite de 10.700 euros par an. En plus, le reste des déficits fonciers est récupérable sur les soldes des années suivantes et les intérêts de crédit sont déductibles. Ainsi, investir dans l’ancien pour profiter d’une défiscalisation avec un déficit foncier est un bon placement, car les travaux permettent d’améliorer la rentabilité.

Le dispositif Cosse

Depuis le mois de février 2017, il est devenu possible d’améliorer sa fiscalité locative avec le dispositif Cosse aussi appelé « Louer Abordable ». Pour cela, il suffit d’acheter un logement ancien et de le louer vide avec le dispositif fiscal des revenus fonciers. Ainsi, quand vous faites la déclaration de vos loyers au fisc, vous profiterez d’un abattement de 15 à 85 % selon le caractère social de la location. Néanmoins, pour jouir de ces abattements, il faut respecter certaines conditions, notamment les ressources des locataires, les plafonds de loyers et la location du logement pendant au moins 6 ou 9 ans. À noter que le dispositif Cosse n’est pas touché par le plafond des niches fiscales. C’est donc un investissement avantageux fiscalement parlant, surtout si vous louez à des gens aux rémunérations modestes.

La loi Malraux

Pour profiter de la loi Malraux, vous devez acheter un bien se trouvant dans un secteur sauvegardé, un ZPPAUP ou un AVAP. Puis, vous devez le rénover sous l’administration d’un architecte professionnel des Bâtiments de France. Une fois que les travaux sont achevés, il vous suffit de mettre en location le logement pendant au moins 9 ans. Ainsi, vous pourrez profiter d’une remise d’impôts de 30 % du coût des travaux si le bien se situe dans un secteur sauvegardé et de 22 % s’il se trouve en AVAP ou en ZPPAUP. La remise est calculée avec un plafonnement de 400.000 euros sur 4 ans au plus. Par ailleurs, la loi Malraux n’est pas touchée par le plafond des niches fiscales si l’autorisation de construire a été acquise depuis janvier 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.