Comment calculer son emprunt immobilier ?

Contracter un emprunt reste le meilleur moyen pour financer son projet immobilier, que ce soit pour des travaux, une construction ou même un achat. Les banques peuvent offrir jusqu’à 75000 euros avec un taux d’intérêt appréciable, qui peut être fixe ou variable. Vous n’êtes pas cependant obligés de contracter un montant aussi élevé. Pour vous éviter l’endettement, un bon calcul de la capacité d’emprunt s’impose avant d’envisager un prêt. Mais, comment faire ? Voici toutes les réponses à vos interrogations.

Considérer ses possibilités financières

Peu importe le taux d’intérêt et la durée de votre emprunt, un crédit immobilier vous tient jusqu’à ce que vous régliez votre dû. Sachez que vous n’allez pas uniquement rendre le capital emprunté, car les banques ne prêtent pas à perte. Elles demandent des taux d’intérêt qui varient selon le profil emprunteur.
Le premier pas pour être sûr d’avoir un prêt à la portée de vos possibilités, et éviter le fichage dans les incidents bancaires est de faire une simulation de votre emprunt. C’est une démarche gratuite et facile. Il suffit de trouver une plateforme et y entrer vos données financières comme le revenu mensuel et les charges.

Définir son projet

Avant de vous lancer dans une demande de prêt, il est de mise de trouver votre projet immobilier. En premier lieu, parce que le crédit nécessite une pièce justificative comme une promesse de vente, mais en second lieu parce que cela vous permet de mieux fixer le plafond du capital à demander.
Sachez que vous devez aussi présenter un apport personnel de 10 à 20 % du projet pour accéder à un prêt bancaire. Cela vous aidera à influer sur le TAEG de votre crédit. Il faudra déduire ces fonds du montant à demander à la banque. Par contre, n’oubliez pas de compter dans votre budget les frais de notaires qui se négocient désormais à 8 % du prix total du bien. Il est de bon à loi de souligner que les frais en question vous seront demandés dès la signature et l’enregistrement des compromis de vente. Et selon la législation en vigueur, il incombe uniquement à la charge de l’acquéreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.