Prêt personnel : que faire en cas de perte d’emploi ?

Les malheurs ne préviennent pas et il est possible que vous ayez souscrit à un prêt personnel et qu’en cours de contrat, vous ayez perdu votre emploi. Si tel est le cas, que faut-il faire ? Nos conseils dans cet article.

Informez votre prêteur

Dès lors que vous êtes en situation de chômage, il faut le dire immédiatement à votre prêteur. Il sera du rôle de ce dernier de voir ce qu’il faudra faire pour alléger la mensualité de votre prêt personnel si possible ou de trouver une autre solution qui vous permettra de rembourser l’argent emprunté. Il est alors possible de revoir et de rallonger l’échéance de votre prêt, et de reconsidérer le TAEG. Dans tous les cas, vous devez tout d’abord faire parvenir l’information via une lettre recommandée à votre prêteur. Dans cette lettre, vous devez bien expliquer votre situation et y mentionner que vous aurez du mal à vous acquitter de vos mensualités. Le prêteur devra vous donner une réponse au maximum un mois après avoir reçu votre lettre et généralement, et reconsidèrera le montant de la mensualité à rembourser. Si vous êtes en possession de nombreux contrats personnels tels un pret renovation, un crédit auto… qui sont encore à acquitter, la solution sera d’opter pour le rachat de crédits. Dans ce cas, vous devrez vendre ces contrats à un racheteur de crédits qui va alors les rassembler en une seule mensualité. Vous aurez aussi une autre échéance et un nouveau contrat de crédit.

Sachez anticiper

Face à des imprévus, il devient difficile de bien gérer son budget. Toutefois, sachez qu’il est parfaitement possible d’anticiper ces soucis alors qu’on s’est engagé sur un ou des contrats personnels. Pour éviter les incidents de remboursement, il est recommandé de souscrire au moment de la signature du contrat de prêt personnel à une assurance en cas de perte de travail ou de revenu. Ainsi, si vous tombez brusquement au chômage, cette assurance va vous couvrir et payer les mensualités à rembourser pendant un temps défini à l’avance. Si vous êtes un indépendant, il est aussi possible de souscrire à une assurance de revenu garanti si vous ne pouvez plus travailler. Si toutes ces solutions ne permettent pas de résoudre votre situation, vous pouvez demander au Tribunal d’effectuer un règlement collectif sur votre cas d’endettement. En cas d’acceptation, il vous permettra d’établir un plan de remboursement tout en vous donnant la capacité de vivre décemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.